Grossesse tardive

Les femmes approchant de la quarantaine qui se lancent dans une grossesse, que ce soit pour un premier bébé ou pour agrandir la famille, culpabilisent souvent face aux réactions et au jugement de l'entourage. Pourtant, les grossesses tardives sont de plus en plus nombreuses, et lorsqu'elles sont bien encadrées, elles se passent tout à fait bien.


Quels sont les risques d'une grossesse tardive?
Le risque le plus redouté est d'abord celui de concevoir un enfant trisomique, car ce risque est beaucoup plus élevé passé 35 ans.


Cependant, le dépistage par amniocentèse qui est d'ailleurs proposé systématiquement à partir de 38 ans, permet de détecter la maladie à partir du troisième mois.


Ensuite, les problèmes de santé rencontrés pendant la grossesse (hypertension, diabète gestationnel...) sont plus fréquents avec l'âge, et la fatigue se fait plus sentir. Les risques de fausse couche et de prématurité sont aussi plus élevés.


Les grossesses après 35 ans doivent donc être surveillées de près, car c'est grâce à un suivi régulier que la future maman ne connaitra aucun problème majeur pendant sa grossesse.


Enfin, le moment de l'accouchement peut être délicat
les futures mamans de 35 ans connaissent plus de césariennes que la normale, car d'une part les présentations en siège et les hémorragies sont plus fréquentes, et d'autre part, comme beaucoup d'entre elles ont recours à une stimulation de l'ovulation, les grossesses multiples (qui entrainent plus souvent une césarienne) sont aussi plus courantes.

Baisse de la fertilité
Plus que les complications, le problème dominant pour les couples désirant avoir un enfant plus tard, est la baisse de la fertilité à partir de 35 ans. Les médecins recommandent aux couples dont la femme a dépassé cet âge, de consulter après six mois d'essai.


Plusieurs solutions s'offrent à eux

Tout d'abord, le médecin peut proposer un traitement hormonal qui va améliorer l'ovulation, c'est à dire que plusieurs ovules vont être produits au cours d'un même cycle. C'est d'ailleurs cette stimulation ovarienne qui entraine les grossesses multiples.

L'insémination artificielle, qui consiste à disposer le sperme de l'homme directement dans l'utérus de la femme, peut aussi être une solution. La fécondation in-vitro, elle, met en contact en dehors de l'organisme féminin, un ovule et un spermatozoïde préalablement sélectionnés. L'embryon ainsi obtenu est ensuite replacé dans l'utérus.

Enfin, la femme peut aussi concevoir un enfant grâce au don d'ovocyte : celui-ci, qui provient d'une donneuse, est fécondé par le sperme du conjoint en dehors de l'organisme, avant d'être placé dans l'utérus de la femme. Pour celles qui veulent mettre toutes leurs chances de leur côté dès le départ, les médecins conseillent d'arrêter de fumer, de limiter au maximum sa consommation d'alcool et de se reposer.

Main Menu

Dr Khaled BOUDHRAA

 

khaled-boudhraa



cuisine tunisienne