Cancer de l’endomètre

Définition
 
Le cancer de l'endomètre est une tumeur maligne c'est-à-dire une masse composée de cellules qui ont perdu pour différentes raisons, leur capacité de se réparer ou de mourir et vont alors se multiplier à l'infini aux dépens du tissu sain et de l'organisme.
Le cancer de l'endomètre ou cancer du corps de l'utérus est le cancer gynécologique pelvien le plus fréquent en France, avec environ 6 300 nouveaux cas diagnostiqués chaque année. Il touche principalement les femmes ménopausées, aux alentours de 70 ans. C'est un cancer de bon pronostic car souvent dépisté à un stade précoce.
Les facteurs de risque du cancer de l'endomètre sont principalement l'obésité, le diabète, un traitement par Tamoxifène (hormonothérapie utilisée dans le cancer du sein) et certaines maladies héréditaires.

 


Evolution :
Le cancer du corps de l'utérus va débuter au niveau du tissu qui tapisse l'intérieur de l'utérus (l'endomètre). Les cellules cancéreuses malades vont se multiplier, entraîner des saignements, pour réaliser une tuméfaction dont la taille va grandir lentement. Le cancer va alors progresser dans la paroi utérine (myomètre), puis dépasser la paroi extérieure de l'utérus pour envahir les organes au voisinage (trompes, ovaires, vessie, rectum). Des cellules malades peuvent migrer vers les ganglions pelviens qui entourent l'utérus. Très rarement, et à des stades avancés, des cellules tumorales peuvent migrer à distance de la tumeur principale et former des localisations secondaires appelées des métastases, atteignant principalement l'abdomen ou le poumon.


Voici la classification des cancers de l'endomètre :
Stade I : tumeur limitée au corps utérin.
Stade II : tumeur envahissant le col de l'utérus.
Stade III : tumeur envahissant le vagin, les trompes ou les ovaires, les ganglions pelviens.
Stade IV : tumeur envahissant la vessie, l'intestin, ou métastases à distance.


Diagnostic :
Le cancer de l'endomètre est la première cause à évoquer devant des saignements vaginaux post-ménopausiques. D'autres pertes vaginales pouvant correspondre à une infection chez une femme ménopausée doivent aussi faire suspecter le diagnostic. Chez une femme non ménopausée, les saignements sont le plus souvent liés à une pathologie non cancéreuse.
Le diagnostic du cancer de l'endomètre sera réalisé par une biopsie d'endomètre qui peut être effectuée simplement au cabinet du gynécologue. En cas de négativité, ou de difficulté à sa réalisation, un chirurgien devra effectuer une hystéroscopie (fine caméra à l'intérieur de l'utérus) afin de faire un prélèvement ciblé. Une IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique) devra préciser la taille de la tumeur, après confirmation du diagnostic.


Traitement :
Le principal traitement est chirurgical et va consister à enlever l'utérus et son col, les trompes et les ovaires (hystérectomie totale avec annexectomie bilatérale), ainsi que l'ablation des ganglions péri-utérins. L'intervention est le plus souvent réalisée par cœlioscopie, mais la laparotomie (ouverture du ventre) peut rester indispensable en cas de conditions anatomiques particulières. La chirurgie demande quelques jours d'hospitalisation et 3 semaines de convalescence. Avec les caractéristiques précises de la tumeur, votre dossier sera discuté en réunion pluridisciplinaire afin de vous proposer le meilleur complément thérapeutique si nécessaire. Une radiothérapie, voire une curiethérapie (émission de rayons X par un dispositif intra-vaginal) est le plus souvent le seul traitement, mais parfois une chimiothérapie est nécessaire.


Surveillance :
Vous serez revues par les différents médecins qui vous auront soigné à raison d'une consultation tous les 4 à 6 mois pendant 3 ans, puis annuellement. Le cancer de l'endomètre a un très bon pronostic car d'évolution lente, de diagnostic précoce, et accessible à la chirurgie.

Dr Khaled BOUDHRAA

 

khaled-boudhraa



cuisine tunisienne