Rhésus négatif


Si vous êtes de groupe sanguin rhésus négatif, comme 15% de la population française, il existe un risque que vous fabriquiez des anticorps contre les globules rouges de votre enfant si celui-ci est de groupe rhésus positif. Ceci porte le nom «d'allo-immunisation rhésus foeto-maternelle». Cela sera probablement sans conséquence pour la grossesse actuelle mais peut faire courir un risque pour les grossesses suivantes.
Les risques identifiés sont des anémies sévères et des destructions des globules rouges des fœtus in utero s'ils sont de groupe sanguin rhésus positif. Ces anémies peuvent entraîner une mort in utero du fœtus ou des séquelles graves.
Il n'est pas possible à l'heure actuelle de déterminer de façon simple le groupe sanguin rhésus de l'enfant pendant la grossesse.
Chez les patientes de groupe sanguin rhésus négatif, il sera donc proposé de réaliser une injection «d'immuno-globulines anti-D» pour éviter l'apparition de ces anticorps dans certaines circonstances particulières (saignements, amniocentèse, choc violent sur le ventre, contractions). Il vous sera proposé de réaliser de façon systématique une injection « d'immuno-globulines anti-D » à la fin du 2ème trimestre de la grossesse (entre 28 et 30 semaines d'aménorrhée).
A la naissance chez les patientes de groupe sanguin rhésus négatif, un groupage sanguin du bébé sera réalisé. Si le bébé est de groupe sanguin rhésus positif, l'injection de gamma-globulines anti-D vous sera faite. Ces immuno-globulines anti-D, sont des médicaments dérivés du sang d'origine humaine. Elles proviennent de donneurs sélectionnés et toutes les mesures de sécurité sont prises par le fabricant.

Dr Khaled BOUDHRAA

 

khaled-boudhraa



cuisine tunisienne